Présentation

L’idée de départ de ce blog est d’en faire surtout un outil personnel. Outil de progression serait présomptueux, du moins un outil de réflexion, de clarification ; probablement à partir de textes essayant de résumer ma façon de sentir les choses, humblement, simplement, le plus honnêtement possible ...
suite

vendredi 28 octobre 2011

Merci

Extrait de mes notes prises à Hauteville en septembre :
J'ai toujours été admiratif de l’œuvre d'Arnaud mais en montant vers sa tombe, le sentiment d'immense gratitude ressenti depuis le début de la semaine s'est intensifié. Ce qui s'opère ici dans La France d'aujourd'hui est absolument incroyable, miraculeux. Quel cadeau fabuleux ! Je le reçois avec le sentiment d'être totalement comblé.
Au cours de cette montée, j'ai eu le désir d'en rapporter un « souvenir », ne serait-ce qu'une aiguille de pin. Il y en avait près de la tombe et quelques-unes dessus dont une bien au milieu, sans doute au niveau de la poitrine. C'est celle que j'ai gardé précieusement.
En repartant, alors que j'étais toujours dans un sentiment de gratitude de plus en plus fort, il m'est revenu à l'esprit que lorsque je lui disais : « Merci Arnaud, merci du fond du cœur », il me répondait : « Ne me remerciez pas, je n'y suis pour rien ». J'ai senti alors que je lui devais d'essayer de passer de « Arnaud a réalisé ici quelque chose de prodigieux » à « Il s'est produit ici quelque chose de prodigieux au travers d'Arnaud »  et que ce ne soit pas que des mots.
Un peu plus loin, baignant toujours dans le même état, le sentiment d'être comblé m'est revenu. Tout de suite, j'ai pensé : « Je ne suis plus un puits sans fond. » et j'ai pleuré de joie, de reconnaissance. J'ai alors été envahi par un sentiment d'amour infini. Peut-être n'est-ce pas tout à fait cela mais je n'ai en tout cas aucune hésitation pour qualifier cet état qui a duré longtemps et qui est toujours là en fond. Quelle n'a pas été ma surprise de constater que la méditation du soir a pris tout de suite et pour toute sa durée une tournure extatique dont je ne pourrais dire qu'une chose : Ah ! La vache !!!
Qu'en restera-t-il ? Je n'en sais rien mais je ne pense pas pouvoir en sortir totalement indemne.

13 commentaires:

nathalie a dit…

coucou Dominique, des bises lointaines - mais tu vois, je suis ce que tu es ! :-)
"Je ne suis plus un puits sans fond." je comprends et j'ai aussi ressenti cela, et quel apaisement cela apporte, et la gratitude que l'on ressent alors.
Merci beaucoup de partager ces choses !

Claire a dit…

Un beau témoignage. Oui, merci Dominique

Dominique a dit…

Merci à vous deux.

Acouphene a dit…

Merci Dominique !...La vache sacrée !!!

Dominique a dit…

Merci de ton passage.

sevim a dit…

Bonjour Dominique, merci pour ton témoignage qui me touche beaucoup, merci, merci, car je suis aussi ce que tu es.. Bises à tous , et très belle année dans la gratitude pour le Maître et au-delà de lui, ce qui le traverse . Sylvie

Dominique a dit…

Merci pour la visite et bonne année à toi aussi.

FRANKIE PAIN a dit…

je vous connaissais comme photographie mais pas dans ce blog là que je découvre ce matin.
Ce texte et quelques autre me touche beaucoup car on sent un cœur sincère parlant et il est rare de lire cela dans le texte d'un homme et je viendrai vous visiter régulièrement car c'est pour moi le chemin que je parcours, et j'aime rencontré des pelerins de cette là sur ma route on ne progresse que relier
le texte sur le respect , le jour où je me suis aimée pour la première fois , une de mes éléves me l'avait offert avant un voyage dans un pays d'agrandissement de conscience , et cela m'a fait plaisir de le retrouver chez vous,
j'aime votre authenticité
à bientôt françoise

Dominique a dit…

Merci pour cette visite. Ce blog est pour l'instant en sommeil car il me semble avoir à peu près fait le tour du peu que j'avais envie de dire. Cela dit je ne ressens pas non plus la nécessité de changer ce que j'y ai écrit. Bon week-end.

FRANKIE PAIN a dit…

merci de votre visite et de la galerie de portraits, je fais beaucoup d'autoportrait pour servir mon métier et cela est plus économique que certains photographes qui prennent ce qui nous ressemblent pas .
je suis triste d'apprendre que vous avez un peu fait le tour de vos propos. pour une fois que j'étais ravie le lire un homme dans sa sincérité je vous encourage diablement à reprendre,
comme on pose les yeux sur un sujet vos mots ont la qualité de vos photos,
s'il vous plait l'humanité à besoin de vos mots..;

merci d'avance
très cordialement françoise

Dominique a dit…

Merci pour ce sympathique commentaire bien agréable à lire. Cette parenthèse n'est pas un arrêt définitif. Vos encouragements feront peut-être leur chemin. L'avenir nous le dira.
Bon week-end.

FRANKIE PAIN a dit…

sachez que si vous avez d'une petite ailette pour votre écriture, je suis coach en Écritures,comme vous nourrissez mes yeux pour mes inspirations, je pourrai vous prodiguer quelques conseils gracieux
pour donner la verve régulière, à votre plume , elle a son caractère comme je vous disais plus haut et nous avons besion , d'une écriture d'homme dans notre blogsphére..et qui écrit juste au bord du cœur...
lamangou@yahoo.fr

Dominique a dit…

Merci pour cette proposition. Je verrai, si l'envie d'écrire me reprend.